Petit historique rapide du kart
à boîte de vitesses - 125cc

Article écrit par Louis Claude - mars 2001 ©

Malheureusement pour leurs concepteurs, la plupart de ces machines, amalgame entre le bricolage et l'usine à gaz, n'allaient pas très vite et finissaient que très rarement les courses. Cela commença à changer à la fin des années 70 avec l'apparition des moteurs de motos Japonais et notament le YZ de Yamaha. De suite de nombreux artisans et préparateurs Italiens emboîtent le pas et fabriquent leur moteur plus ou moins copié sur le Yamaha, sans oublier le constructeur Autrichien Rotax.
Ce sera le cas de: Techno-Moto, Kart Moto, Umberto Pavesi, signore Conciglio, la famille Villa (dont Francesco fabrique déjà des motos de cros et de vitesse, le signore Ringhini, le signore Balen qui avec ses bicylindres sera champion du monde de 1983 à 86, année où les bicylindres furent interdits. Ces moteurs avec d'autres bicylindres détiennent toujours certains records absolus de piste.
Il faut dire aussi que cette catégorie n'a jamais bénéficié de clarté en regard des règlements et homologations. En 1987 après l'interdiction des bicylindres, tous les constructeurs planchent sur des moteurs à refroidissement par l'intermédiaire de liquide, tout en continuant à vendre des moteurs refroidis par air direct. C'est ainsi que la Techno-Moto (devenue TM), Pavesi, Ringhini, Rotax, Power, et d'autres disposaient sur les bases des premiers moteurs à air de version à disque rotatif (valve).
L'homologation 89 ne venant pas, les constructeurs mirent sur le marché leur moteur liquide. Les plus performants furent dans l'ordre: le Ringhini BR avec refroidissement du carter et platine support incorporé, le Pavesi série A, le TMKD, le Power etc...
L'homologation 92 ne sera pas mieux que celle de 89. En fait ce n'était que des enregistrements au niveau international et aux bons grès des Fédérations de chaque pays. C'est ainsi qu'en France, un moteur était homologué s'il était aperçu au championnat de France 125 expérimental ! ...



Pour la catégorie Française Nationale 3 il fallait que le moteur soit dérivé de la moto. Pourtant bien des moteurs n'ont jamais pris place sur un quelconque châssis de moto. De plus, l'on n'a jamais vue de moto avec le carburateur derrière la roue avant et l'échappement dans le bras oscillant ou le contilever.


................................